04/07/2014

les taolennou de Mikeal JESTIN: vernissage le samedi 12 juillet 2014 à partir de 18h00

Mikeal Jestin accroche pour la troisième fois ses taolennou à l'autre rive. Ces oeuvres originales inspirées (mais souvent de très loin) de l'art religieux nous avaient vraiment bien plu les années passées alors on remet ça...

Nous vous invitons donc à rencontrer l'artiste lors du vernissage qui aura lieu le samedi 12 juilletjestin 2.jpg 2014 à partir de 18h00 autour du verre de l'amitié.

Quand aux taolennou eux-mêmes je vous rappelle ce qu'en dit Mikeal Jestin:

"Les Taolennou étaient à l'origine des tableaux religieux destinés à montrer à une population fruste et à demi païenne (le nord du Finistère au XVIIème siècle) les vertus qui mènent au Paradis et les pièges à déjouer pour s'assurer du chemin.

Le Père Maunoir et Michel Le Noblez étaient passés maîtres en cet art

Mes Taolennou

thumb-mikael-jestin-taolennou.jpgComme on le voit, ils sont moins édifiants. Si j'ai conservé le nom, c'est que matières bretonne et religieuse y sont partout présentes. Une enfance léonarde dans les années 50 vous marque à jamais. Le nez sur les vitraux et les chemins de croix, et plus rêveur que mystique, je m'impressionnais de ces images souvent cruelles. Chacun choisit son exorcisme. Le mien est fait de couleurs et de bois.

Au demeurant, taolenn comme taol évoque le bois. Je préfère le vieux bois, celui qui a vécu sa vie de porte, d'armoire ou de lit-clos. Oubliés dans les remises ou promis au feu, ces panneaux de chêne ou de châtaignier, parfois sculptés, retrouvent ainsi une vie nouvelle et des couleurs.taolenou 2.jpg

Que diraient nos bons Pères des scènes que j'ai peintes ? Si naïves et de bonne foi qu'elles puissent être, il m'arrive de douter de leur absolution.  Les traductions bretonnes et anglaises des légendes sont de Kristian Le Bras

 

L'exposition restera accrochée jusqu'au 25 août 2014

 

 

Les commentaires sont fermés.