Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/10/2011

Balade contée et botanique: LA SAISON SOMBRE ce dimanche 6 novembre 2011

Eh oui, vous avez bien lu!!!

Vous connaissiez la sortie botanique...là où on vous apprend des trucs et des machins sur les plantes qui nous entourent...classique!!!!

On connait aussi la balade contée, celle où des gens bizarres vous racontent des histoires bien plus mieux que sur TF1...des trucs pas vrais mais sait on jamais...classique aussi!!!

Là, ça ne sera ni l'un ni l'autre mais les deux à la fois.... une première mondiale, on peut le dire, avec ce mélange des deux précédentes pour donner la balade contée botanique où, à la fois, une vraie ethno-botaniste va vous parler des plantes croisées sur le chemin...j'ai nommé Florence CREACHCADEC que vous connaissez déjà..et où une vraie conteuse va en remettre une couche avec ses histoires liées à ces mêmes plantes...j'ai nommé Agate Duperrey que vous connaissez aussi si vous fréquentez les lieux... 

C'est nouveau....ça va être passionnant et vous allez, bien entendu, venir.... 

Ce sera ce dimanche 6 novembre 2011 de 14h00 à 17h00...on partira de l'autre rive pour y revenir un peu plus tard... avec au menu et en vrac, si j'ai tout bien compris, le frêne, des chênes creux, l'If et le bouleau, le pin sylvestre, un chêne au rocher, un autre rocher et des mousses, une zone humide, un hêtre sculpté, des plantes pionnières qui pionnièrent comme elles peuvent, les fougères et autres callunes pour finir tout ça sur une haie de noisetiers, où il sera question aussi de chataîgniers et de lierre....du pain sur la planche quoi...

Il vous en coûtera la sommes de 8 euros pour les plus de 12 ans (3 pour les 6-12 ans) ou 6 pour les étudiants et les chômeurs qui, même si on commence de plus en plus tôt, ont souvent, quand même, plus de 12 ans aussi... et, bien sûr, il faut mieux réserver vu le nombre de places prévues..soit en téléphonant au 0298997258 soit en renvoyant ce mail....

Bref une belle après-midi pleine d'information et de rêves...ça ne se refuse  pas..  prévoir la possibilité de la pluie..je sais, ça peut paraitre incroyable mais sait on jamais...

en cas d'impossibilité de sortir, pas d'inquiètude...la balade est maintenu mais autour d'une tasse de thé bien chaud...encore un des miracles d'une telle formule...

11/10/2011

Lundi 24 octobre 2011 à 19h30: Présentation-discussion du second livret de Caracolès intitulé « Petite contribution pour semer des mauvaises graines ».

Discussion à l'occasion de la sortie du second livret de Caracolès intitulé « Petite contribution pour semer des mauvaises graines ».

Une présentation succincte de ce Caracolès avec Aspaari (Association de soutien aux projets et activités agricoles et ruraux innovants) :

Des personnes qui choisissent de s'installer pour essayer de vivre et de travailler autrement. Qui rcaracoles 2.jpgefusent la course au profit, recherchent la cohérence écologique et sociale, l'autonomie alimentaire et énergétique, boycottent les supermarchés, la télé et le confort "moderne"... Elles ne viennent pas d'une autre planète, mais forment une sorte de petit monde à l'intérieur du grand.

En Bretagne, le réseau ASPAARI relie entre elles une partie de ces expériences de vies différentes, et ouvre une porte sur l'univers foisonnant des alternatives rurales.
Forme de résistance – discrète mais profonde – à l'assèchement du monde et des esprits, ASPAARI est une de ces aventures collectives qui voient le jour autour de nous, qui expérimentent d'autres manières de vivre, de travailler, d'échanger, qui souhaitent agir plutôt que subir.

Caracolès participe de ce mouvement et souhaite rendre compte de cette multiplicité d'expériences, en dialoguant avec celles et ceux qui les font vivre, pour mettre ensemble des mots sur des pratiques. Nous souhaitons contribuer ainsi à renforcer ces utopies, à créer des liens entre elles par une réflexion commune, de l'intérieur, jamais détachées des pratiques quotidiennes.

Nous voulons profiter de la sortie de ce livret pour créer des rencontres et des discussions autour des pratiques alternatives en milieu rural et des questionnements qu’elles suscitent, aussi bien en ville qu’à la campagne. Dans le cadre de notre tournée en Bretagne, nous proposons une soirée au Café-librairie L'Autre Rive le lundi 24 octobre à 20h00.

Pour ouvrir la discussion, nous comptons proposer l'écoute collective d'un extrait d'entretien avec des paysans boulangers....

C'est, bien sur gratuit...

CARACOLES Quoiqu'est-ce ???? UN COLLECTIF BRESTOIS DE RECHERCHE MILITANTE..

Souvenez vous, vous avez été nombreux à acheter leur premier livret ici (sur le collectif enragé de Brest)                                               caracoles 1.jpg

Les membres du collectif Caracolès sont investis, à Brest, dans des expériences collectives et associatives qui développent des pratiques d'éducation populaire et tentent de produire du changement. C'est de ce point de vue, à partir de pratiques développées au quotidien, que Caracolès souhaite porter un autre regard sur la possibilité de changement social aujourd'hui.

En partant à la rencontre de mouvements, d'expériences qui inventent de nouvelles manières d'agir, le collectif Caracolès souhaite partager une manière d'expérimenter et de penser. C'est une démarche partagée, une coproduction de savoirs et d'interrogations faite d'échanges et de confrontations. Il s'agit de tendre vers une praxis, c'est-à-dire une pratique qui s'interroge sur elle-même, sur son cheminement. Une praxis qui dépasse ainsi d'une part le verbalisme (qui consiste à parler pour parler) et d'autre part l'activisme (c'est-à-dire le faire pour faire).

Ce projet interroge un modèle militant qui montre ses limites dans des formes d'organisation figées, hiérarchiques, souvent messianiques, mais également dans ses possibilités de produire du changement. Quelles possibilités avons-nous, aujourd'hui, de dépasser la concurrence, l'ordre marchand et ses logiques de domination ? Quelles sont les pratiques qui permettent de dépasser l'individualisme et le consumérisme comme unique horizon de bonheur ? Loin des logiques de partis, d'avant-garde, ne croyant pas à la révolution par la conquête du pouvoir, convaincu qu'il n'y aura pas de changements par le haut, sceptique face à la proposition d'alternatives globales… le collectif Caracolès souhaite mettre en lumière d'autres manières de faire de la politique.

Caracolès part à la rencontre d'expériences collectives qui sont autant de contre-tendances, discrètes mais profondes, qui invitent à vivre et penser hors des sentiers battus. Ces expériences s'inscrivent dans une forme de mouvement social tournée vers des pratiques alternatives concrètes, elles sont ainsi autant de lieux d'inventions et d'effervescence. S'y expérimentent d'autres manières de vivre, de travailler, d'échanger, pour agir plutôt que subir.

Ces mouvements partagent une forme de résistance qui cesse de porter toute son énergie en direction du camp adverse, pour mieux se renforcer de l'intérieur, construire leurs propres références, et ainsi développer une autre forme de radicalité, élargir leurs champs de liberté.
Ils agissent en situation, à partir d'un lieu singulier, d'une ville, d'un quartier ou d'une région, là où se vivent les situations d'oppression ; par-là ils sont multiples et divers.
Bien qu'inscrits dans un contexte local, ils ne se replient pas pour autant sur eux-mêmes : ils agissent en réseau, partagent d'autres pratiques et s'en inspirent parfois pour les remanier, les réinventer.
Dans une démarche d'éducation populaire, d'ouverture aux autres, de partages d'expériences, ils revendiquent leur côté festif et collectif, leur bonheur d'être ensemble, du matin au petit matin.
À travers ces cheminements, ils cherchent à produire un changement social, ici et maintenant, sans attendre des jours meilleurs.

(pour en savoir plus: www.caracoles.infini.fr)

platitudes, clownerie sur l'incontournable contemporain.. Rafaële Arditti revient le vendredi 28 octobre 2011 à 20h00

« Après nous avoir réjouis avec l’hilarant, ravageur et antisarkosyste « Sarkophonie », la clownesse Rafaële Arditti s’attaque à une nouvelle cible : les pompeux cornichons de la culture officielle autoproclamée chic et choc. La voilà en Madame Laculture, toujours à nez rouge, vêtue d’un tailleurplatitude2.jpg gris moulant d’hôtesse d’accueil, en train de lancer, micro en main, la soirée d’ouverture d’un improbable festival devant un parterre d’apparatchiks et trois jeunes de la cité du Bois Joli « qui représentent leurs petits camarades, nous n’avons pas fait venir toute la classe, of course, et encore moins tout le collège, manquerait plus que ça, je plaisante, donc les jeunes qui ont participé au projet de CAIJCMAPMSD, Création Artistique Innovante pour les Jeunes avec platitudesFIN_ptt.jpgdes Capacités Moindres et un Avenir Pourri en Milieu Scolaire Défavorisé ». Dans un décor naze (trois brosses à dents qui pendouillent), la suffisante susurre son discours plein de vide, à la fois jargonnante, prétentieuse, j’m’en-foutiste et au bord de l’hystérie. A sa manière virtuose, Rafaële Arditti s’est inspirée de vrais textes pour les dynamiter. Sûr qu’après pareille charge elle pourra toujours ramer pour décrocher une subvention ! »

Et ça c'est jean-Louis Porquet du canard enchainé qui le dit...Vous dire si ça doit être vrai!!!!

En tout cas Rafaële, quand elle est passée là, ce dernier printemps, vous avez bien aimé, semble-t'il....on avait du refuser du monde... son personnage délirant qui rappelait plus que confusément quelqu'un avec son discour délirant...alors quand Rafaële nous a recontacté pour remettre ça avec son nouveau spectacle....on n'a pas pu refuser...faut nous pardonner..on a craqué quoi, histoire de s'en remettre un gorgeon derrière la cravate...et c'est du bon !!!

Et il risque, hélas de ne pas en avoir pour tout le monde...

Ce sera le vendredi 28 octobre 2011 à 20h00.....il vous en coûtera 5 euros (ou 3 si pas de boulot ou étudiant..) et sur réservation vu la place dont on dispose (une cinquantaine en tout) en appelant le 0298997258 ou en envoyant un mail....

01/10/2011

dimanche 16 octobre 2011....17h30.....histoire de femmes en lutte en Bretagne...PLOGOFF

Alors voilà!!!!

La fédération des cafés-librairies de Bretagne (eh oui!!! ça existe ce truc là)...la vingtaine de cafés-librairies qui en fait partie  (ça existe donc vraiment) a décidé d'organiser, chaque année, une semaine d'actions sur un thème particulier..

La petite première de la série qui répond au doux nom de "libres en littérature" aura lieu du 9 au 16 octobre prochain sur le thème "Auteures et femmes de Bretagne"...vaste programme de rencontres et de découvertes littéraires dans l'ensemble de notre réseau. L'info commence à circuler dans la presse...renseignez vous auprès de votre café-librairie préféré.Plogoff Photo 07.jpg

En ce qui nous concerne, ça se passera le dimanche 16 octobre sur le théme de PLOGOFF...

Femmes en résistance...

ça vous rappelle quelque chose Plogoff?? Ce projet d'implanter une centrale nucléaire au bout du monde, face à la mer....le nucléaire vous savez!!! La solution a tous nos problèmes!!! Vive le nucléaire!!!! Yabon le nucléaire!!! c'est propre, et ça sent bon. Sinon quoi ??? sinon, c'est bien connu, la lampe à pétrole, l'archaïsme, le réac, l'abruti voire pire....l'écolo! Un comble quoi...

A l'heure où la question se repose d'une façon accrue avec des choix cruciaux pour l'avenir...après Fukushima où nous avons pu constater, Ô étrange destinée, que c'est plutôt l'état nucléaire qui ramène à la lampe à pétrole (calomnie vous dis-je...), où la France va devenir l'ultime pays à tout miser sur cette énergie obsolette finalement...il est bon de se replonger dans ces luttes qui revêtent, aujourd'hui, une étrange modernité...

pierres_fusils.jpgPlogoff....le breton, étrange personnage que le breton, ainsi fait que, je le crois, même le plus pro-nucléaire d'entre nous ressent un petit pincement de fierté pour ce qui a pu se passer là-bas...

Et là-bas ce fût comme un genre de guerre d'un Etat contre sa population... le nucléaire vous dis-je....

Donc le 16 octobre prochain, nous parlerons de cette lutte exemplaire des "arriérés" contre la modernité...la mobilisation de "l'archaisme" contre le progrès... dans laquelle, on pouvait s'y attendre (la Bretagne vous dis-je) les femmes ont joué un rôle fondamental.

A 17h30, à Arthus Ciné de Huelgoat, projection du film "des pierres contre des fusils" en présence de Nicole et Félix Le Garrec, ceux-là même qui ont commis ce film devenu, semble-t'il, au fil du temps un morceau de notre inconscient collectif (car il semble bien nous soyons nombreux à avoir, au fond, quelques images incrustées..)...si ça n'est pas le cas, une occasion rêvée pour que ça le devienne.

Une participation modique de deux euros en soutien à notre partenaire pour l'occasion..Arthus Ciné...un cinéma associatif qui se bagarre (c'est décidément une maladie par ici) pour nous mettre, à portée de la main, de grands bols de bouillons de cette culture si dangeureuse pour certain...si vous n'êtes jamais venu...c'est l'occasion...vous allez être surpris.

Ensuite...à partir de 19 heures, évacuation des manifestants vers l'autre rive où nous vous offrirons un coup à boire tout en continuant la discussion avec les Le Garrec qui nous parlerons aussi de leur livre (qui vient de sortir) qui reprend largement leur engagement au travers de l'image (Vivre et lutter pour des images chez Coop Breizh) mais aussi avec Annie Laurent qui nous parlera de son livre (femmes de Plogoff chez La Digitale) dans lequel, avec René Conan, elle reprend la parole de celles qui se sont battues alors pour que ce projet ne voit pas le jour....

Bref un moment de réflexion et de réappropriation de ce débat fondamental sur nos modes de vies et nos engagements...à l'heure où ces questions se posent de façon de plus en plsu cruciales  (tiens, une centrale au gaz à Brennilis...quelle bonne idée !!!!)

On vous attend nombreux.....

marc